Rechercher

La performance et l'âge

On a souvent tendance à se comparer aux professionnels (qui, pour la majorité, sont très performants entre 25 et 33 ans) et à croire que la performance décline à compter de 33-35 ans. Toutefois, on constate que, pour certains, le phénomène inverse se produit. De grand noms se sont ainsi découverts (pensons à Raymond Poulidor ou Joop Zoetemelk). D'autres, déjà performants à un jeune âge, ont vu leur progression continuer et leur carrière atteindre de nouveaux sommets dans la quarantaine (Valverde, champion du monde à 39 ans, Van Leuten, reine incontestée du World Tour féminin à 38 ans et Horner, vainqueur du Tour d'Espagne à 41 ans). Alors quel est le secret? Cette semaine, on fait le point sur le cyclisme et longévité, puis on vous explique comment l'âge peut être un précieux atout.

Contrairement à plusieurs sports (comme le rugby, le football, la gymnastique et même, dans certains cas, la course à pieds), le cyclisme est un sport sans impact. Mis à part les chutes qui peuvent, à l'occasion, causer des dommages plus importants, le cycliste évite toute forme de contact direct et répété avec le sol. Sur une longue période, cela a pour effet de prévenir une grosse portion de l'usure qui pourrait y être du et préserver une certaine forme de fraîcheur à travers les années. Ainsi, il est possible et même très fréquent de voir des individus commencer jeune, se développer dans le sport et accumuler un bagage d'expérience impressionnant.


Ensuite, il y a le fait que le cyclisme est un sport d'endurance. Un des facteurs les plus importants dans la réussite d'une longue épreuve ou de plusieurs longues épreuves d'affilé est la gestion de l'effort. Or, les jeunes, fougueux et ambitieux, éprouvent de la difficulté à gérer leur énergie sur un effort de 4 à 6 heures. Avec l'âge, une meilleure connaissance de son corps, de ses capacités et de ses sensations permet de mieux cerner l'effort sur la durée et vient compenser pour l'atténuation de cette fougue. Il n'est donc pas rare de voir nos Masters être plus performants que leur jeunes rivaux sur des épreuves qui dépassent les 200 kms, du style de celles qu'on présente dans les Grands Tours.


Du point de vue mental, maintenant, il y a tout le processus à suivre pour arriver en forme le jour J et la manière dont il est perçu par celui qui le suit. Alors qu'un jeune en quête de performances va voir les attentions alimentaires, la rigueur et la discipline comme des sacrifices, un adulte bien établi qui choisit de se les imposer va plutôt y voir des lignes directrices vers un mode de vie sain. On observe donc des écarts de conduite plus fréquents (à l'occasion d'un souper ou d'une soirée entre amis), mais moins importants (il est plus rare de voir un adulte dans la quarantaine qui a un boulot, une famille et plusieurs responsabilités sur les épaules sortir au club et se saouler jusqu'à perdre connaissance avec ses copains). Sur une saison ou une année, par exemple, l'absence de ces fluctuations permet de maintenir une progression constante et évite les découragements qui pourraient être liés à la diminution globale du rendement.


Pour terminer, en vieillissant, on apprend la patience et, selon notre expert préféré, Pascal Hervé, la patience, c'est l'essentiel puisqu'à l'exception de quelques phénomènes (Merckx, Hinault , Lemond , Remco Evenepoel), le cyclisme est un sport dans lequel on se construit année après année. Faites entre 15 000 et 20 000 kms par année et vous verrez qu'il n'y a pas d'âge pour améliorer l'efficacité de votre coup de pédale, votre technique en montée et la maîtrise de votre vélo des facteurs qui sont tout aussi important que la caisse dans le développement d'un cycliste. Tout en restant réalistes sur vos capacités (il est peu probable que vous gagniez un jour le Tour de France si vous avez commencé le vélo à 35 ans), donnez-vous des objectifs, commencez petit et croyez en vous quelque soit votre âge.

Avec tous les moyens actuels à votre disposition (tests de VO2 max, de PAM avec prises de lactates, optimisation de votre positionnement, coaching individuel et suivi personnalisé) pour éviter les blessures et le sur-entraînement, il y en a pour tous les goûts et toutes les formes. Alors tout le monde à bicyclette de 7 à 107 ans et faites comme notre doyen des cyclistes Robert Marchand, toujours en activité ;)


Robert Marchand, 107 ans

9 vues

LA SCIENCE

SPORT

AU SERVICE DU

CONTACTEZ-NOUS

6982 CHEMIN CÔTE-DE-LIESSE, MONTRÉAL QC H4T 1Y5
pascal@peakcentremontreal.ca
514-341-PEAK [7325]

©2017. PEAK CENTRE MONTRÉAL               ENGLISH VERSION SOON!